Histoire du club

LES ORIGINES DU STB…

C’est en 1903 qu’est créée l’Union Sportive de Saint Thomas d’Acquin, club omnisports d’un patronage paroissial fondé en 1874. Mais c’est seulement en 1924, que la section basket a vu le jour sous l’égide des frères Louis et Roger Pineau et des gymnastes qui cherchaient une activité parallèle pour diversifier leur activité physique.

A la création de la Fédération Française de Basket-ball en 1932, l’USSTA fut le premier club enregistré, témoignage de l’implication de Roger Barcq, le secrétaire de l’époque. Son frère, Edouard Barcq pris alors la présidence de la section basket et devait le rester jusquà sa disparition en 1981. Il fût le grand bonhomme du basket havrais et su conduire Saint Thomas vers les sommets et c’était aussi un extraordinaire meneur d’hommes.

L’ELITE DU BASKET PRO…

Lors de la saison 1951-52, le club évolue alors en Excellence Nationale, ce sera la saison de la montée, St Thomas déjouant tous les pronostics de l’époque grâce notamment à un double exploit contre les bas-normands de Hélitas et accède ainsi à l’élite du basket français, la Nationale 1.

La saison 1952-53 sera donc la première de l’USSTA dans l’élite. Composée de 20 clubs répartis en 2 poules, St Tho réalisera quelques exploits en tombant le leader, Fougères 56-53 ou Marseille 60-46 au Havre mais réalisera aussi quelques résultats à l’extérieur avec un match nul à Auboué 31-31 et une victoire à La Rochelle 52-46 qui assurait le maintien du club. L’USSTA termina sa première année dans l’élite à la 5e place avec 8 victoires, 1 nul et 9 défaites. S’en suivait quatre autres années dans l’élite avant un retour aux championnats régionaux dans les années 60.

DES MONTEES ET DES DESCENTES…

C’est alors que sous la présidence de l’emblématique Edouard Bacq, le club commença sa remontée régulière dans le paysage du basket français.

En 1974, Saint Thomas d’Aquin retrouve la Nationale 4 et va rester à ce niveau durant 13 ans avant une saison magnifique qui voit St Thomas terminer premier de sa poule accédant ainsi à la Nationale 3. L’année suivante (19987-88), toujours sous l’impulsion d’un groupe bourré de talent, l’USSTA va terminer de nouveau premier de sa poule pour une nouvelle montée, en Nationale 2 cette fois-ci après une saison surprenante et remplie de succès. Malheureusement, le St Thomas fait l’ascenseur deux ans plus tard mais remonte aussitôt en terminant premier de sa poule. Puis, après seulement deux années de Nationale 2, suite à des refus de montées d’autres clubs, St Tho accède à la Pro B.

ST THO S’ANCRE DANS LE HAUT NIVEAU…

Pour sa première année en Pro B, après un départ très difficile (1v-6d), les havrais ont l’intelligence de signer un jeune universaitaire inconnu, Bruce Bowen ! Le futur Champion NBA avec les Spurs de San Antonio quelques années plus tard, est une terreur des parquets et réalise des cartons mémorable comme ses 46 points pour son premier match sous les couleurs thomistes à Toulouse. L’USSTA se maintien terminant 12e sur 18. S’en suit 5 saisons en Pro B où les havrais deviennent une équipe très difficile à bouger, notamment à domicile, dans la petite salle Beauville qui fait le plein à chaque match…

L’ACCESSION A LA PRO A…

La saison 1999/2000 sera l’une des saisons les plus folles de l’histoire du club. Avec Jacques Lemonnier à sa présidence et Jean Luc Monschau aux baguettes de l’équipe pro, St Tho  réalise un recrutement très intelligent et au terme d’une saison exceptionnelle qui a vu les havrais passés de la dernière place du championnat (après 3 journées) à la 4e place synonyme de qualification pour les playoffs. En fin d’année, le STB Le Havre a inauguré sa salle des Docks Océane face à St Etienne dans une victoire épique (après prolongation). Les playoffs arrivent et les hommes de Jean Luc Monschau sont prêts à en découdre. Après Mulhouse et Montpellier (alors en pro A), Vichy se dresse sur la route des havrais pour la finale des playoffs. Au terme d’un match plein de culot, les havrais l’emportent à Vichy dans une salle très chaude… Vient le match retour, joué à guichet fermé, devant 3800 spectateurs. Et au terme d’une incroyable partie (le STB était à -18 à la 14e minute), les havrais vont grapiller leur retard petit à petit pour dépasser les vichyssois et arracher une deuxième victoire ! Le STB atteint le summum, la Pro A !

 LES ANNEES PRO A… DU MAINTIEN À L’EUROPE…

2000/2001 : Sous les ordres de Michel Gomez, le STB Le Havre va vivre des débuts compliqués dans l’élite du basket Pro mais s’appuyant notamment sur un duo d’américains de haut niveau, Marcus Goree et Kenyon Jones, les havrais vont réaliser quelques exploits durant la saison. Ainsi, pour sa première année, le STB Le Havre se sauve in-extremis, lors de la dernière journée, en battant Evreux à domicile dans le sillage d’un Jean Manuel Sousa en feu se jour-là (18 points dans le 3e quart-temps!).

2001/2002 : La saison galère… Un début catastrophique (1v-11d), le coach, Michel Gomez, est remercié. Eric Girard prend les rennes de l’équipe mais cela restera insuffisant (7v-23d) et le STB est relégué en Pro B. Au passage, les havrais réalisent un record peu enviable, avoir utilisé 28 joueurs durant la saison… Mais, coup de théatre quelques semaines plus tard, le club de Montpellier est liquidé et le STB est repêché !

2002/2003 : La saison de folie ! Sous l’impulsion des américains Jermaine Guice et Ricardo Greer et avec des anciens comme Derrick Lewis et Pat Durham, le STB devient l’équipe surprise de cette saison enchainant les victoires et se qualifiant pour la Semaine des As à Pau/Orthez où les joueurs iront jusqu’en finale, le basket français découvre une équipe du Havre avec beaucoup de coeur qui rentrera aux vestaires sous les applaudissements du palais des sports de Pau. St Tho termine avec un flatteur 15v/15d et se qualifie pour une improbable Coupe d’Europe ! Un an après une relégation, le STB s’envole !

2003/2004 : La confirmation. Maintenant, le STB fait peur ! Jermaine Guice est intenable, le STB se qualifie encore pour la Semaine des As (à Mulhouse) et participe à sa première Coupe d’Europe de son histoire (4v-8d).

2004/2005 : Christian Monschau est arrivé suite au départ d’Eric Girard. Jermaine Guice réalise de nouvelles prouesses et sera d’ailleurs élu Meilleur Joueur du championnat par la LNB. Le STB termine à la 10e place de Pro A.

2005/2006 : Le STB réalise une saison correcte terminant 7e sur 18 avec 18v et 16d et se qualifie pour les playoffs et pousse Chalon à la belle mais doit s’incliner ce qui nous vaut des dernières minutes très émouvantes de Pat Durham qui prend sa retraite et de Ian Mahinmi, fleuron de la formation havraise, qui quitte le club pour Pau/Orthez avant de rejoindre les Spurs de San Antonio.

2006/2007 : Une saison où les havrais terminent 12e sur 18 pourtant avec un « bon » bilan de 16 victoires et 18 défaites. Les Espoirs du STB Le Havre sont Champions de France dans le sillage d’une excellente génération (Causeur, Duport, Jomby, Houmounou).

2007/2008 : La meilleure saison du STB en Pro A ! Avec un excellent groupe emmené par John Cox, TJ Thompson, Ali Traoré, Marcellus Sommerville et les jeunes pousses du STB, St Tho termine 5e sur 18 avec un bilan de 18 victoires et 12 défaites et se qualifie pour la deuxième fois de son histoire pour une Coupe d’Europe. Une série épique sera joué en playoffs face à Roanne avec notamment une démonstration de force à domicile devant les caméras de Sport+. Le STB participe à la Semaine des As et les jeunes sont de nouveau Champions de France Espoirs tandis que les Cadets remportent la Coupe de France.

LA CULTURE DU MAINTIEN…

2008/2009 : Jean Manuel Sousa prend la suite de Christian Monschau parti à Gravelines. L’équipe termine 14e sur 16 avec 10 victoires et 20 défaites et se maintien lors de la dernière journée en s’imposant à Hyères Toulon. Le club est l’organisateur de la Semaine des As aux Docks Océane qui est couronné de succès au niveau fréquentation et participe pour la 2e fois à une Coupe d’Europe.

2009/2010 : Le STB termine 13e sur 16 avec 10 victoires et 20 défaites et de maintien, une fois encore, lors de la dernière journée, en s’imposant à Vichy. On notera que les deux derbys entre le STB et Rouen sont remportés par les havrais.

2010/2011 : Eric Bartéchéky prend la suite de Jean Manuel Sousa parti à Cholet. Le STB termine 12e sur 16 avec 12 victoires et 18 défaites. En début de saison, lors du lock-out NBA, Ian Mahinmi fait son retour au STB pour 4 matchs et le STB s’imposera, devant 4200 spectateurs (record), face à l’ASVEL de Tony Parler dans une salle des Docks Océane en fusion.

2011/2012 : Le STB termine 14e sur 16 avec 9 victoires et 21 défaites et se maintien en Pro A

2012/2013 : Leader après deux journées, le STB rentre ensuite dans le rang emmené par un royal Bernard King (meilleur passeur de Pro A) et réalise une très bonne saison, le STB termine 11e sur 16 avec 13 victoires et 17 défaites.

2013/2014 : Le STB termine 14e sur 16 avec 9 victoires sur 21 défaites et se maintien de nouveau en pro A grâce surtout à une fin de saison étincelante, remportant 5 victoires sur les 6 dernières rencontres à domicile.

2014/2015 : Le STB termine 6e sur 16 avec 19 victoires et 15 défaites et participe à la Leader’s Cup à Disneyland Paris. Cette 6e place du classement Pro A envoie le STB en Coupe d’Europe.

LE RETOUR EN PRO B

2015/2016 : Le STB termine 18e sur 18 avec 4 victoires et 30 défaites et est relégué en pro B. En Coupe d’Europe, le STB se qualifie pour le deuxième tour de la FIBA Europe Cup.

2016/2017 : Le STB termine 6e sur 18 avec 18 victoires et 16 défaites et est éliminé en 1/4 de finale des playoffs d’accession par Boulazac, futur promu en pro A.